Association pour le Rayonnement de Port Royal des Champs

Association pour le Rayonnement de Port Royal des Champs

Septembre 2017
L Ma Me J V S D
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1

Port Royal

Accès et Plan
Visite

Une Image

grange

Connectez vous

Visite
Visite

Le Site de Port Royal des Champs

 

Port_royal_gravure

Un peu d'Histoire

 

Fondée en 1204, l'abbaye de Port-Royal des Champs devient dès le début du XVIIe siècle un haut lieu de la réforme mere_angeliquecatholique sous l'impulsion de la fameuse Mère Angélique, qui y rétablit la règle de saint Benoît.

Installée à Paris en 1625, la communauté passe sous la juridiction de l’archevêque de Paris et devient, en 1647, Port-Royal du Saint-Sacrement.

Vers 1635, l'abbé de Saint-Cyran devient le directeur spirituel du monastère, favorise la constitution du groupe des « solitaires », installé à Paris puis aux Champs, et inspire la fondation des « petites écoles » qui font de Port-Royal l'un des creusets de la pédagogie moderne.

Ami de Cornelius Jansen, Saint-Cyran est, avec Antoine Arnauld, frère de la Mère Angélique, le chef de file d'un courant théologique, retournant à la lecture des pères de l'Eglise, principalement de saint Augustin. Condamné par Rome en 1642, l'Augustinus de Jansenius devient l'objet d'âpres polémiques, dont Antoine Arnauld et les solitaires de Port-Royal se font les portes paroles.



Principal foyer de la pensée janséniste en France, Port-Royal apparaît comme un lieu de résistance au pouvoir royal, que Louis XIV ne parvient pas à réduire, pendant tout son long règne. En 1661, il ordonne la dispersion des Solitaires et la fermeture des Petites écoles. La « Paix de l’Eglise », en 1669, marque un répit dans la politique anti-janséniste, et l’abbaye connaît un second âge d’or, sous la puissante protection de la duchesse de Longueville, cousine du roi. Après la icone_puitpaix de Nimègue et la mort de sa cousine en 1669, puis de 1705 à 1713, le roi vieillissant cherche à faire disparaître les jansénistes du royaume. Ne parvenant pas à réduire les religieuses de Port-Royal à l'obéissance, il les fait disperser en 1709 et raser leur abbaye deux ans plus tard.

Centre intellectuel majeur du Grand siècle, Port-Royal exerce une réelle fascination sur plusieurs générations d’écrivains et de penseurs, au premier rang desquels Pascal, Racine, La Fontaine ou Madame de Sévigné…

 

 

Une Visite Rapide

 

panneau

Voir la rubrique "Autour de nous/liens Web" pour des visites beaucoup plus détaillées du site de Port Royal

Les 2 sites , ruines de l'abbaye et granges, sont aujourd'hui regroupés ; les granges surplombent les ruines et communiquent par l'escalier des 100 marches (voir les heures d'ouvertures sur le site web de Port Royal).

Les Ruines de L'abbaye

Empruntez (voir rubrique "Pratique") le chemin en face de la route d'accès à Millon La Chapelle et laissez votre voiture au parking à quelques cent mètres de là. Le chemin bordé d'arbres vous conduit au portail, entrée de la partie ruines de l'abbaye. vivierSur votre gauche, la solitude, tout petit oratoire  où allaient prier les religieuses. Vous longez le ruisseau et parvenez aux ruines.

Sur votre droite, le vivier qui alimentait l'abbaye en poissons. Peut être y verrez vous un héron cendré ou des oies.

Puis, vous parvenez à la grille qui marque l'entrée proprement dite.

arbresruines_smallSur votre droite, l'ancien cimetière : les arbres ont été plantés sur l'emplacement des tombes détruites sur ordre de Louis XIV.

Vous parvenez alors aux ruines de l'abbaye, surplombées par une chapelle

Et sur votre gauche, le Pigeonnier, ayant survécu à la destruction de l'abbaye.pigeonnier_gazier

Enfin la salle Gazier, jouxtant le Pigeonnier, aujourd'hui lieu de concerts.

 

 

 

Reprenez la route pour monter vers les granges - ou prenez l'escalier des 100 marches  après être passé près du rucher pédagogique si les portes de communication entre les ruines et les granges sont ouvertes -

Les Granges

parcmusee_smallVous accédez d'abord au parc, devant le musée, et d'où vous pouvez apercevoir les ruines de l'abbaye et l'escalier des cent marches.

Le musée est à votre droite ; sur la facade, vous lirez l'inscription " Hora Fugit Utere" au dessus du cadran solaire.

ecoles_smallLe bâtiment est composé d'un autre aile : les petites écoles. Le verger est là, devant les fenêtres.

Promenez vous dans le parc, puis, dirigez vous vers la cour de la ferme, en traversant la Grange à blé. C'est dans cette grange à la charpente impressionnante, qu'ont lieu différents spectacles et concerts.granges_small

 

La cour est cernée par les bâtiments du corps de ferme. Vous y verrez, au centre le Puit de Pascal et, près des grilles de l'entrée dans le prolongement des petites écoles, un bâtiment rénové destiné à abriter la bibliothèque : C'est le logis des Solitaires.

Enfin, vous pouvez rejoindre les jardins en traversant le batiment couvert situé au fond de la cour.

 


 


 
Joomla 1.5 Templates by Joomlashack